Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

30.09.2013 - Aéronautique

Livraison du premier A400M : l’ONERA revient sur sa participation au programme

La conception de l’A400M a nécessité un important volume d’essais en souffleries, sans doute un des plus élevés parmi les programmes d’avion de ces dernières années, notamment l'A380. Retour sur une mission réussie !

Maquette motorisée d'Airbus A400M ou Atlas en soufflerie
Maquette motorisée de l’A400M dans la grande soufflerie S1MA de l’ONERA
©ONERA-AIRBUS

Les campagnes d’essais sur l’A400M, qui se sont déroulées jusqu’en 2007, ont mobilisé les équipes des grandes souffleries ONERA de Modane (Savoie) et du Fauga-Mauzac (Haute-Garonne).

La problématique aérodynamique a nécessité un effort expérimental très important qui n’avait pas été nécessaire sur d’autres programmes. Le problème d’interaction entre l’hélice, le moteur, le fuselage , la pointe arrière et la voilure est en effet difficilement accessible par le calcul, du moins pas avec la précision requise. . Le comportement des entrées d’air des moteurs en présence des hélices a également été évalué, ainsi que les performances des tuyères.

L’ONERA a ainsi réalisé des campagnes sur différents types de maquettes : de la maquette complète motorisée à celles de différents sous-systèmes. Peu d’éléments n’ont pas été testés dans nos installations.

Les vertus de l’approche expérimentale ont été remises en lumière grâce à ce programme.

Ces campagnes ont permis de mesurer les efforts générés par les moteurs sur l’ensemble de l’appareil. Les caractéristiques de la tuyère et des étages de sortie du moteur TP400 ont aussi été explorées, autorisant la prévision de la poussée. Les qualités de vol ont elles été totalement identifiées, ce qui a permis de déterminer les lois de contrôle de l’appareil. 

L'ONERA a également participé aux études aéroacoustiques de l'A400M en simulant numériquement les interactions aérodynamiques entre hélice et entrée d’air, ainsi que les phénomènes transsoniques à l’origine du bruit en régime de croisière grande vitesse.
 
Une coopération ONERA - Airbus qui aura permis de relever le défi aérodynamique particulièrement complexe de l’A400M !