Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

17.06.2013

Disparition d’Emmanuel Rosencher, Directeur Scientifique de l’ONERA

Physicien né en 1952 à Paris et décédé le 15 juin 2013, Emmanuel Rosencher était Directeur Scientifique Général de l’Onera depuis octobre 2010 et professeur à l’École Polytechnique.

Ancien élève de l’École Polytechnique (promotion 1972) et de l’École Nationale Supérieure des Télécommunications (corps des ingénieurs des Télécommunications), il avait effectué une thèse de mathématiques appliquées en 1978 puis obtenu son Habilitation à Diriger des Recherches en Physique en 1986. Chercheur au Laboratoire de Physique des Solides de l’École Normale Supérieure de 1978 à 1979, il rejoindra le CNET à Grenoble en 1979 d’abord comme chercheur, puis comme chef du Laboratoire « Physique des Composants microélectroniques ». Par la suite, il intègrera Thomson-CSF (aujourd’hui Thales) en tant que Chef du Laboratoire de Physique.


C’est en 1998 qu’il rejoindra l’ONERA comme chef de l’Unité Diagnostics Optiques et Plasmas, au Département des Mesures Physiques. En 2003, il deviendra Directeur de la branche Physique où il supervisera d’un point de vue scientifique 4 départements et plus de 350 personnes. En octobre 2010, il sera nommé Directeur Scientifique Général. A ce titre, Emmanuel Rosencher a préparé le Plan Stratégique Scientifique en tenant compte des programmes annuels et pluriannuels. Il avait également pour mission l’affectation des bourses de doctorants, la promotion des personnels scientifiques et le rayonnement scientifique national et international de l’ONERA.

Maître de conférence dès 1978, et professeur chargé de cours, puis titulaire dans diverses écoles supérieures, il était également, depuis 2004, professeur titulaire du département de Physique à l’École Polytechnique.


Il fut l’auteur de plus de 300 publications dont 160 articles dans les revues internationales à comité de lecture comme « Nature » et « Science », dans les domaines des matériaux et hétérostructures à semi-conducteur, optique non linéaire, physique du laser, détection infrarouge et plasmas.
Emmanuel Rosencher était connu pour ses travaux de pionnier en opto-électronique, discipline qu’il avait largement contribué à diffuser au sein de la communauté des étudiants et des chercheurs. Sa découverte des puits quantiques asymétriques avait ouvert la voie à la réalisation de détecteurs infrarouge aujourd’hui utilisés dans de multiples domaines.


Il avait écrit et cosigné plus de 180 articles dans le domaine des hétérostuctures à semi-conducteur, l’optique non linéaire, la physique du laser et la détection infrarouge. Ses recherches l’ont conduit à déposer plus d’une vingtaine de brevets.


L’attribution de nombreux prix et distinctions a couronné une carrière scientifique de premier plan :

  • 1991 : prix Foucault 1991 (Physique Expérimentale, Société Française de Physique)

  • 1997 : Thomson Best Patent Price

  • 1998 : Fellow de l'Institute of Physics (IoP)

  • 2000 : prix Montgolfier (Arts Physiques, 2000)

  • 2001 : prix Arnulf-Françon 2001 (Société Française d'Optique)

  • 2002 : Fellow of the Optical Society

  • 2003 : grand prix EDP-Sciences de physique appliquée (Société française de physique)

  • 2003 : chevalier dans l’Ordre National du Mérite

  • 2003 : Fellow de l’Optical Society of America (OSA)

  • 2005 : Fellow de l’IEEE (Laser and ElectroOptics)

  • 2009 : chevalier de la Légion d’Honneur

  • 2010 : grand prix France Telecom de l’Académie des sciences


Au-delà de ses qualités scientifiques incontestables, l’homme était un formidable passeur d’enthousiasme, toujours prêt à relever de nouveaux défis. C’était un esprit libre, ouvert et doté d’une curiosité insatiable. Il menait sa vie et sa carrière tambour battant toujours, avide de faire progresser la science telle que la concevaient les humanistes : un facteur de progrès de l’humanité. Accessible, attentif à ses collègues et à ses élèves, son sens de l’humour et ses grandes qualités humaines étaient unanimement appréciés. Son décès est une grande perte pour l’Onera reconnaissant de tout ce qu’il lui a apporté.