Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

20.06.2017 - Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2017

L’ONERA au Bourget : ensemble avec ses partenaires

Présent à chaque édition du Bourget, l’ONERA vous attend sur son stand institutionnel (Hall 2A, C271). Pour cette 52ème édition, il laissera également son empreinte à travers… cinq projets de recherche, témoignant de la confiance de ses partenaires institutionnels et industriels.

Ces projets seront ainsi visibles : avec la DGA sur le stand du Ministère des Armées, dans l’avion ZéroG avec le CNES, sur l’espace Paris Air Lab dans le hall Concorde, et avec l’association Replic’Air au Musée de l’Air. Sans oublier le stand situé dans le hall 4 en C166, dédié à AirCar, filière aéronautique Carnot, pilotée par l’ONERA.

Avec la DGA sur le stand du Ministère des Armées : l’outil de simulation BLADE pour le Système de Combat Aérien du Futur

BladeLa DGA, en lien avec les états-majors, l’industrie et la recherche, s’assure de la cohérence de l’outil de défense avec les ambitions stratégiques qui s’inscrivent dans le long terme. Compte tenu des cycles d’évolution des capacités aériennes de combat, il s'agit d'évaluer les moyens de défense à mettre en œuvre à un horizon 2030, d’anticiper l’évolution des menaces et des nouveaux concepts d’emploi.

La tendance est à une amélioration importante des performances des radars et des missiles de défense aérienne, leur mise en réseau et leur prolifération. Face à cette menace, des analyses capacitaires prospectives doivent être conduites. La préparation du Système de Combat Aérien du Futur consiste ainsi à analyser des options de son architecture pour l’optimiser globalement face à de nombreux cas d’emploi.

L'ONERA contribue à ces études par de la simulation avec son outil BLADE. Il permet de se placer dans le futur contexte opérationnel en étudiant différentes alternatives.

Deux variantes d'un scénario seront présentées sur le stand du Ministère des Armées. Elles illustreront la confrontation entre des défenses plus ou moins décentralisées et résilientes, et un Système de Combat Aérien du Futur (avions, drones, missiles, systèmes de guerre électronique, tous mis en réseau) dans lequel varient le nombre et les performances des vecteurs (missiles, drones) ainsi que l’attribution des fonctions à chacun des systèmes.

Localisation : Ministère des Armées, A3-6 (extérieur)

Avec le CNES dans l’avion ZéroG : la mission spatiale Microscope

MicroscopeSur le stand du CNES, l'ONERA présente sa contribution essentielle à une expérience spatiale inédite, Microscope. Le satellite Microscope doit réaliser en orbite une expérience de physique théorique fondamentale : la mise à l'épreuve du postulat de la relativité générale connu sous le nom de principe d'équivalence. Selon cette hypothèse formulée par Einstein, tous les corps en chute libre sont soumis à une même accélération, indépendamment de leur masse ou composition (équivalence entre les notions d'accélération et de gravitation).

Grâce à l'instrument T-SAGE fourni par l'ONERA, un accéléromètre extrêmement précis, Microscope va pousser la vérification expérimentale de ce principe avec une précision de 15 chiffres derrière la virgule, contre 13 actuellement. Étant donné que certaines des théories visant à concilier physique quantique et relativité générale font apparaître une violation du principe à partir de 14 chiffres après la virgule, la réalisation de l'expérience est attendue avec impatience. Suivant les nouveaux résultats, soit le principe d'équivalence sera vérifié à un niveau de précision sans précédent, soit une partie de la physique moderne sera remise en question.

Location: ZéroG aircraft, after Concorde Hall, on the tarmac

Sur l’espace Paris Air Lab, organisé par le GIFAS, Hall Concorde

Ergols vertsParis Air Lab donne à l’ONERA l’opportunité d’exposer sa vision du futur de l’aéronautique et de l’espace sur deux secteurs stratégiques :

Aux côtés du CNES, sur l’ilot E02, l’ONERA présente deux projets sur le lancement spatial. Un premier concerne les petits lanceurs aéroportés avec le projet EOLE. Financé par le CNES, ce projet a pour objectif de développer un démonstrateur d’un système de lancement aéroporté où le premier étage d'une fusée traditionnelle est remplacé par un véhicule de type avion automatique réutilisable. Un second projet, soutenu par le CNES, a pour objet le développement d'un monergol "vert" pour la propulsion satellitaire. La recherche sur ce nouveau composé ouvre une alternative prometteuse à l'ergol utilisé actuellement, l'hydrazine, dont la toxicité lui fait risquer d'être rapidement bannie de l'espace.

En lien avec un laboratoire du CNRS en région lyonnaise, le CNES et l'ONERA visent à développer un nouveau moteur, dont la performance permettrait de manœuvrer les satellites en toute sécurité.


Voie ferréeSur l’ilot N03, aux côtés de la DGAC et en partenariat avec de nombreux acteurs industriels, l’ONERA révèle un de ses apports sur l’usage futur des drones civils. Pour de nombreux grands industriels utilisateurs de drones, les « Opérations de Grande Elongation » où un drone relativement massif se déplace sur de longues distances, représentent un besoin commun pour des utilisations distinctes. A ce jour, ce type de missions ne peut être réalisé de façon routinière dans la règlementation actuelle. Elles doivent par conséquent faire l'objet de dérogations, délivrées au cas par cas.

Ce point a été identifié par tout le secteur comme l'un des leviers de développement du marché. Sous l'égide de la DGAC, dans le cadre de Conseil pour les drones civils, une action a été lancée en vue de concevoir des drones dont la fiabilité est démontrée, afin d'envisager d'attribuer un caractère routinier à ces Opérations de Grande Elongation. Il a été décidé d'entreprendre dans un premier temps une étude méthodologique pour du survol de zones peu densément peuplées, avant de traiter sur 4 à 5 ans des opérations routinières plus complètes. L'ONERA, qui collabore notamment avec la SNCF sur ce sujet et d’autres connexes, exerce à la fois un rôle de support et d'expertise au profit de la DGAC et de soutien à l’industrie. Il met en œuvre des simulations qui prennent en compte un contexte opérationnel bien déterminé, afin de quantifier les risques associés et de définir un niveau de fiabilité acceptable.

Localisation : Hall Concorde

Avec l’association Replic’Air au Musée de l’Air : reconstruire un Dewoitine D551

DewoitineL'ONERA partage sa passion et ses compétences avec l'association Réplic'Air, qui valorise le patrimoine aéronautique français en faisant voler d'anciens avions. La collaboration exposée au Musée de l’Air à l’occasion du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace est liée à la reconstruction d'une version méconnue d'un Dewoitine, un engin puissamment motorisé de la Seconde Guerre mondiale, dont le programme de construction avait été arrêté. L'un des objectifs de ce partenariat est d'utiliser les technologies aérodynamiques actuelles pour minimiser le niveau de risque.

Réplic'Air construit la maquette de soufflerie et réalise les essais en vol, tandis que l'ONERA conçoit et réalise la propulsion de la maquette (hélice, motorisation électrique, instruments de mesure), réalise les essais en soufflerie et contribuera aux essais en vol. Ces essais démarreront en juin, d'abord sur l'hélice isolée, puis sur l'avion sans hélice, et enfin sur l'avion équipé de l'hélice et du moteur. Réplic'Air analysera les données issues de ce partenariat, du point de vue de la sécurité du pilote et de l'avion, l'ONERA du point de vue de l'aérodynamique, du comportement dynamique de l’avion et du phénomène du souffle de l'hélice. La phase d'essai en vol, prévue pour 2018, permettra de tirer des enseignements grâce à la comparaison avec les essais en soufflerie.

Localisation : hall 39-45 du Musée de l’Air sur le tarmac à proximité de la fusée Ariane

Avec Carnot, pour AirCar, la filière aéronautique dédiée aux TPE, PME et ETI

AIRCARLe label Carnot consacre une recherche de pointe mise au service des entreprises. Aircar regroupe ainsi huit instituts Carnot sous l’égide de l'ONERA, ce qui représente un potentiel de 9 000 chercheurs, 200 équipements et plateformes, mis ainsi à la disposition des TPE, PME et ETI de l'aéronautique.

Les objets exposés sur le stand Aircar mettent en valeur les quatre domaines clefs de l'aéronautique de demain :

 

  • Les matériaux composites et métalliques, avec des pièces fabriquées à partir de procédés innovants
  • Les systèmes embarqués, avec une caméra infra-rouge refroidie à optique intégrée
  • Les nouveaux usages, avec l'exposition d'un drone capable de naviguer de manière autonome dans un environnement complexe
  • Et l'avion électrique, avec une maquette d'AMPERE qui fait écho à la maquette de soufflerie présente sur le stand ONERA.

Localisation : Hall 4, stand C166