Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

16.06.2017 - Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2017

L’ONERA vous accueille sur son stand au salon du Bourget !

L’édition 2017 du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace démarre aujourd’hui. Jusqu’au dimanche 25 juin, l’ONERA se met en scène, au travers de son stand institutionnel, situé dans le hall 2A, emplacement C271.

Portés par le message « Inventons ensemble le futur de l’aérospatial », ruptures technologiques, projets et compétences seront exposés autour des trois nouvelles directions de programme de l’ONERA : la défense, l’aéronautique et l’espace.

Défense

L’ONERA pour le programme FCAS : le futur de l’aviation de combat

drone FCASFCAS, Future Combat Air System, est un programme en coopération franco-britannique. L'enjeu est de mettre au point un drone de combat furtif capable, à l'horizon 2030, d'effectuer notamment des missions d'observation et de surveillance, d'identifier des cibles et d'effectuer des frappes en territoire hostile. Une phase d'étude de faisabilité, engagée en 2014, est actuellement en cours jusqu’à fin 2017.

Même si des spécificités nationales peuvent subsister, le projet envisage une architecture commune pour la plateforme, la propulsion et le concept d'emploi. Les principaux défis technologiques sont l'autonomie décisionnelle autour de la conduite de la plateforme et la furtivité, dont le haut niveau d’exigence impose des contraintes fortes dans le domaine électromagnétique et dans l'infrarouge.

Sous tutelle du Ministère des armées et expert étatique au profit de la DGA pour la maîtrise d’ouvrage, l'ONERA est partenaire des industriels français de 1er rang :

  • avec Dassault Aviation pour la plateforme et l’approche système,
  • avec Snecma pour la motorisation,
  • et avec Thalès pour les capteurs.

Vous vous intéressez à FCAS et à l’apport de l’ONERA, venez rencontrer nos experts !

L’ONERA avec la DGA : la télédétection aéroportée, une compétence clé

TélédétectionLa télédétection par imagerie hyper-spectrale est utilisée pour repérer des anomalies sur un théâtre militaire, tel un char sous le couvert végétal, ou détecter des cibles cachées par un camouflage. La classification spectrale de zones d’intérêt permet de mieux préparer les opérations de ciblage.

Le démonstrateur technologique aéroporté Sysiphe, développé par l’ONERA, peut acquérir, à une altitude de 2 000 mètres, des images de 500 mètres de fauchée à la résolution de 50 centimètres, dans plus de 600 bandes spectrales, allant du visible à l’infrarouge thermique. L’exploitation des données permet l’évaluation de l’intérêt de l’imagerie hyper-spectrale pour les besoins du renseignement militaire ou la préparation de futures capacités d’imagerie.

L'ONERA s'est aussi doté d'un système d'imagerie radar et optronique embarqué de nouvelle génération, le moyen expérimental RAMSES NG/SETHI (Système Expérimental de Télédétection Hyperfréquence Imageur). L'imagerie radar aéroporté consiste à produire des images du sol à partir de signaux radars. Les différents capteurs sont intégrés dans un avion de type FALCON 20. L'un des objectifs consiste à alimenter une base de données de la DGA, afin d'aider à la spécification de futurs systèmes opérationnels.

Aéronautique

AMPERE, le pari de la propulsion électrique distribuée

AmpèreAMPERE (Avion à Motorisation réPartie Électrique de Recherche Expérimentale) est le démonstrateur d'un avion régional à propulsion électrique distribuée, permettant de transporter de 4 à 6 personnes sur 500 km en 2 heures.

L'objectif du projet AMPERE est d'amener à maturation la technologie de la propulsion électrique distribuée pour en permettre le transfert à l’industrie.

 

Aujourd’hui, deux types d’étude ont été réalisés :

  • La conception numérique de l'intégration motrice de la propulsion répartie et de son effet de soufflage de voilure.
  • La validation des calculs de prédiction des performances aérodynamiques sur une maquette de soufflerie motorisée avec ses 32 fans dans la soufflerie L2 de l'ONERA à Lille.

A l’échelle 1/5e du prototype, cette maquette sera exposée sur le stand ONERA. Ne ratez pas l’occasion de la découvrir.

L’ONERA avec la DGAC : améliorer les connaissances des phénomènes physiques autour de la navigabilité et de la réduction du risque

DGACL’ONERA est un expert dans l’étude des phénomènes physiques complexes tels que le givrage, la foudre, le feu, les tourbillons de sillage, ainsi que la résistance  structures et logiciels embarqués.
Ils jouent en effet un rôle primordial lors du processus de certification. Pour répondre aux enjeux liés à l’augmentation considérable du trafic aérien attendu dans les prochaines années, ou encore l’utilisation croissante des matériaux composites, l’ONERA accompagne la DGAC au travers de conventions de recherche en approfondissant les connaissances et la modélisation de ces différents phénomènes.

Vous vous intéressez à ces recherches, venez rencontrer nos experts !

Espace : des lanceurs réutilisables pour l’Europe avec le CNES

LanceursL’ONERA accompagne le CNES pour préparer la génération suivante de lanceurs conventionnels lourds. L’enjeu pour l'industrie spatiale est, face à la multiplication de projets de constellations de satellites, de réduire les coûts de lancement. Cette nouvelle génération comprendra certainement une partie récupérable et réutilisable.

La réutilisation contribue au développement de nouvelles technologies, la maîtrise de la trajectoire impliquant par exemple une automatisation poussée du pilotage automatique, analogue à celle des drones. Les projets, conçus en collaboration avec le CNES, pourront être appliqués à des systèmes développés dans le cadre de programmes menés par le CNES et les industriels.

L'ONERA étudie les lanceurs lourds utilisés pour mettre en orbite géostationnaire des satellites de plusieurs tonnes. Venez découvrir sur son stand trois solutions de lanceurs réutilisables, chaque configuration nécessitant de maîtriser des phénomènes physiques complexes et spécifiques.