Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

15.07.2014 - Science

La grande soufflerie S1MA... au coeur de la communauté scientifique

Un essai tout à fait inhabituel s'est déroulé au centre ONERA de Modane du 7 au 11 juillet : une expérience scientifique à la dimension de la grande soufflerie, dans des conditions jamais réunies auparavant. Objectif : mieux comprendre la dynamique de la turbulence, et créer la base de données de référence des prochaines années.
ESWIRP - Grille pour turbulence
















Grille gonflable de 10 m de diamètre placée dans le convergent, afin de réaliser une turbulence homogène de taille 10 fois supérieures aux expériences académiques usuelles.

Un collectif de scientifiques européens, qui n’ont habituellement ni les moyens financiers, ni les opportunités d’utiliser des grandes souffleries, ont pu installer dans S1MA au cours d’une seule expérience un grand nombre de capteurs pour explorer la turbulence et améliorer la connaissance physique fondamentale des phénomènes dans ce domaine. Tout ceci s’est passé à des vitesses d’écoulement tout à fait inusuelles pour cette soufflerie, à savoir des vitesses très faibles. Cette opportunité a pu se faire dans le cadre du projet européen FP7 ESWIRP (European Strategic Wind tunnels Improved Research Potential).

Ce projet, dont un des objectifs était de permettre l’accès par le monde académique à des capacités expérimentales de très grande taille, s’est donc concrétisé à Modane pour ces 33 scientifiques de 13 nationalités différentes. ETW (European Transonic Windtunnel) en Allemagne et DNW-Large Lowspeed Facility aux Pays-Bas ont également été mis à disposition des scientifiques dans le cadre de ce projet paneuropéen, mais sur d'autres sujets de recherche.

La passion et l’enthousiasme des  scientifiques à mettre en œuvre une expérience aussi exceptionnelle, dans un cadre aussi impressionnant, ont été très  communicatifs. Les équipes d’essai du centre ONERA de Modane ont trouvé dans l’échange avec ces clients inhabituels – non industriels - une exaltation et une motivation toute particulière. Tous les acteurs de ces essais ont éprouvé un sentiment d’appartenance à une même communauté scientifique.




Cette expérience scientifique collective a été endeuillée par les décès de Carine Fourment et Joël Delville, chercheurs à l’institut Pprime de Poitiers, survenus brutalement sur la route du retour de mission le 11 juillet. L'ONERA et ses personnels s’associent à la douleur de leurs familles et de leurs proches.