Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

06.05.2013 - Sécurité aéronautique

Le système de prévention des collisions aériennes FLARM, sous brevet Onera, rendu obligatoire pour les planeurs

L’ONERA a breveté le principe d'un équipement de faible coût qui sécurise considérablement l’aviation de loisir. La société Flarm Technology GmbH en a mis au point la technologie, sous licence Onera. A partir de données GPS et d’un émetteur-récepteur radio, le FLARM localise les autres avions, planeurs ou drones équipés de Flarm volant à proximité, et donne au pilote une conscience de la situation lui permettant d'éviter les collisions en vol ou à l’atterrissage. Ce système a été rendu obligatoire en France pour les planeurs par une décision de la FFVV (Fédération Française de Vol à Voile) de mars 2013.

Le Flarm obligatoire en France pour les planeurs à compter du 1er mars 2013

Ce 1er mars 2013, par décision de la Fédération Française de Vol à Voile (FFVV) (http://www.flarm.com/news/FFVV_CirculaireFlarmEN.pdf), l'emport du Flarm est devenu obligatoire sur tous les planeurs, moto-planeurs et avions de servitude utilisés en France.

Flarm dans un planeur
Flarm installé au dessus du le tableau de bord d’un ASW19. L'agrandissement du cadran
du Flarm indique qu'un autre planeur est devant et à une altitude inférieure, invisible.

Cette décision ferme a été prise à la suite de la collision dramatique du 5 mai 2012 entre un planeur et un avion remorqueur près de Paris. Trois pilotes en ont été les victimes, tous très expérimentés. En France, 48 collisions en vol ont été constatées depuis 1988 et 30 pilotes de planeur y ont perdu la vie.

Ce nombre significatif d'accidents s'explique par la fragilité du concept "voir et éviter". En effet, dans de nombreux espaces aériens, ce principe qui est le fondement de la sécurité du vol repose simplement sur la perception par les pilotes de la situation aérienne autour de leur aéronef. Le problème est qu'il n'est pas toujours facile pour deux pilotes de se voir et donc d'être en mesure de s'éviter.

Une étude prospective dès 1997

Conscient de cette situation peu rassurante, l'Onera a entrepris dès 1997 une étude de prospective afin d'analyser en quoi les technologies les plus récentes pouvaient  apporter une solution au problème posé. La technique de diffusion par tout aéronef de sa position et de sa vitesse dans une bulle autour de lui associée au traitement des informations de même nature qu'il reçoit des autres avions volant dans son voisinage s'est avérée être la plus prometteuse : une solution  était devenue possible grâce à la disponibilité d'équipement GPS, de calculateur et d'émetteur radio de faible masse et volume, sûrs et bon marché. La définition de deux prototypes de cet équipement était ensuite poursuivie par l'ESME Sudria dans le cadre d'un accord avec l'Onera. L'équipement était breveté par l'Onera en 1998 en France puis le brevet était étendu à de nombreux autres pays en 2002. 

Aujourd’hui, plus de 20 000 Flarm dans le monde, et des vies humaines sauvées

En 2003, une équipe de pilotes suisses définit, réalise et commercialise le Flarm. L'Onera signera avec la  société Flarm Technology GmbH un accord de licence leur permettant, avec le brevet Onera, de défendre leur produit vis-à-vis de tiers concurrents, tout en maintenant le prix du Flarm abordable pour tous les pilotes d'aviation générale.

Vendu environ 700 €, facile à monter et consommant peu d'énergie, le Flarm est accessible à tous les clubs de vol à voile avec un retour sur investissement en matière de sécurité considérable. En conséquence, son emploi s'étend en Europe dès 2006 sans qu'aucune obligation réglementaire ne soit formulée, les pilotes ont bien noté le gain en sécurité qu'il apporte en rendant le principe "voir et éviter" plus efficace.

En 2010, l'Onera participe, au sein du groupe « Aviation générale » de l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) à la rédaction de la brochure "Collision avoidance" préparée à l'intention de tous les pilotes européens. Le 16 novembre 2012, l’EASA autorise l'intégration de l'une des versions du Flarm sur les avions certifiés.

Le 1er mars 2013, la FFVV rend obligatoire l'emport du Flarm sur tous les planeurs, moto-planeurs et avions de servitude utilisés en France.

Aujourd'hui, plus de 20 000 Flarm sont en service dans le monde, plusieurs récits montrent qu'ils ont déjà sauvé, de façon certaine, plusieurs vies humaines en alertant des pilotes qui ne pouvaient se voir de par la cinématique de leurs trajectoires et qui allaient, par voie de conséquence, entrer en collision.

Le Flarm et l’insertion des drones dans le trafic aérien

La large diffusion du Flarm pourrait par ailleurs permettre de faciliter l’intégration des drones dans l’espace aérien comme le montrent les essais réalisés en avril 2013 par l’Onera. L’image ci-dessous montre l’information reçue par le pilote de planeur de la BA701 de Salon de Provence quant à la position du motoplaneur Busard de l’Onera simulant un drone, et lui aussi équipé d’un Flarm (cercle rouge). L’indication « Below »  et « avant gauche » permet au pilote de planeur de repérer le drone et de l’éviter même si ce dernier ne l’a pas détecté du fait des faibles signatures optique et radar du planeur.

FLARM - évitement de collision pour l'aéronautique légère
Avec le Flarm, le pilote du planeur est prévenu de la position du drone évoluant à proximité. Il peut alors entreprendre une manoeuvre d’évitement en toute sécurité.

Contact : Claude Le Tallec, ingénieur Onera, co-propriétaire du brevet (avec Boris Gravier) et instructeur de vol.