Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Aerospace Lab Conference

    Aerospace Lab Conference

    • 30 septembre 2014 - 17h00 - Salle Marcel Pierre, Onera Palaiseau

      SPHERE-SAXO: optique extrême pour l'astronomie

      Thierry Fusco

      Maître de Recherche à l'ONERA
      Département Optique Théorique et Appliquée

      Résumé

      La détection directe et la caractérisation spectrale de planètes extra-solaires est un domaine des plus motivants et des plus actifs de l'astronomie moderne. La difficulté principale consiste à détecter les quelques photons provenant de la planète au milieu de millions d’autres émis par son étoile hôte, le tout à une résolution angulaire de l'ordre du microradian.

      Afin d'atteindre ce but ultime, un des télescopes de 8 mètres de diamètre de l'Observatoire Européen Austral, situé dans le désert de l'Atacama au Chili, a été récemment équipé d'un nouvel instrument appelé SPHERE (pour Spectro-Polarimetic High-contrast Exoplanet REsearch).

      Associant un défi scientifique à un défi technologique, SPHERE est le fruit de 12 ans de développement et d'une collaboration entre 12 instituts européens. Il combine un système d'optique adaptative (OA) dit "extrême", développé par l'ONERA, à plusieurs types de coronographes, et plusieurs concepts avancés de détection (Imagerie différentielle, Spectroscopie et Polarimétrie).
      Thierry Fusco revient sur l'histoire de ce projet, depuis sa genèse jusqu’aux premières mises en œuvres réalisées au printemps 2014 sur le télescope. Il détaille en particulier le fonctionnement de ce qui peut être aujourd'hui considéré comme l'un des systèmes d’observation astronomique depuis le sol les plus complexes et, sans nulle doute, le plus performant au monde.

      Télécharger la présentation

    • 27 juin 2013 - 17h00 - Salle Marcel Pierre, ONERA Palaiseau

      ITER et les recherches sur la fusion par confinement magnétique

      Jean Jacquinot

      Conseiller scientifique auprès de l'Administrateur général du CEA.

      Résumé

      La fusion nucléaire contrôlée présente des avantages de premier ordre en matière de sûreté nucléaire, mais sa disponibilité nécessite l'aboutissement d'un important programme de recherches en amont de la phase industrielle.
      ITER, le chemin en latin, est la clé de voûte du programme de recherches sur la fusion par confinement magnétique.
      Sa construction est en cours, sous la direction d'une vaste collaboration internationale dont le siège est à Cadarache, en Provence. L'état et les défis scientifiques de cette recherche seront précisés, ainsi que ses nombreuses opportunités pour la science française.
       

       

       

       

      Télécharger la présentation

    • 7 mars 2013 17h, centre de Palaiseau

      Les robots et les hommes

      Philippe Bidaud

      Directeur scientifique de la branche TIS de l'Onera
      Professeur à l'Université Pierre et Marie Curie

      Résumé

      La robotique est née au milieu des années 70 de la rencontre entre l’ordinateur et les machines.

      Les recherches développées alors dans ce nouveau domaine des sciences et des technologies ont cherché à répondre aux problèmes de commande de systèmes poly-articulés, de génération et de planification de trajectoires dans des environnements complexes, de perception de l’environnement, d’interprétation de situations, etc.

      Nous montrerons comment certains résultats de ces travaux ont donné lieu à des innovations dans de très nombreux domaines comme dans l’industrie nucléaire (les télémanipulateurs à retour d’effort), l’industrie manufacturière (les machines parallèles), les équipements scientifiques (les véhicules d’exploration planétaires), etc.  mais aussi auprès du grand public à travers les assistants domestiques par exemple.

      Nous aborderons certaines des questions scientifiques auxquelles les chercheurs s’attachent aujourd’hui visant notamment la synthèse d’activités sensori-motrices complexes, leur enchaînement pour atteindre un haut niveau d’autonomie, ou encore l’interprétation de comportements humains pour la conception de systèmes synergétiques.

      Télécharger la présentation

    • 22 novembre 2012 17h, centre Onera de Palaiseau

      Hervé Le Treut - Scénarios pour le climat futur : nouveaux enjeux

      Hervé Le Treut

      Directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace (IPSL) de l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC)
      Professeur à l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et à l'Ecole Polytechnique
      Directeur de Recherche au CNRS

      Résumé

      Depuis plus de 30 ans un diagnostic scientifique qui est confirmé à la fois par des modèles de plus en plus détaillés et par l'évolution climatique en cours montre en quoi les émissions anthropiques de gaz à effet de serre de longue durée de vie atmosphérique engagent notre avenir. Or ces émissions, loin de diminuer, augmentent à un rythme qui s'accélère. A côté de l'effort nécessaire pour contenir la croissance de l'effet de serre, il devient aussi indispensable d'anticiper les impacts inévitables des changements à venir pour développer des politiques d'adaptation. Cette approche se heurte à des limites scientifiques dont il n'est pas complètement clair si elles sont d'ordre fondamental ou si elles traduisent des difficultés techniques dans la construction des modèles. Le but de cet exposé sera d'éclairer le contexte nouveau que ces évolutions apportent au travail de recherche dans le domaine du climat.

       

      Présentation téléchargeable

    • 20 septembre 2012, 17h Centre Onera de Palaiseau

      Les lois de la gravitation à l'épreuve

      Serge Reynaud

      Directeur de Recherche au Laboratoire Kastler Brossel, Unité mixte ENS-UPMC-CNRS

      Résumé

      Les expériences faites pendant le 20esiècle ont confirmé la validité de la relativité générale comme théorie de l’interaction gravitationnelle. Ces expériences, faites au laboratoire ou dans l’espace, testent une large gamme de distances, depuis quelques dizaines de microns jusqu’à l'échelle des orbites planétaires.

      Cependant des fenêtres restent ouvertes pour des déviations à plus petite ou plus grande échelle. En effet, les modèles visant à unifier les lois de la gravitation avec celles décrivant les autres interactions fondamentales, dans le cadre de la théorie quantique des champs, prédisent des modifications de ces lois. De plus, les observations aux très grandes échelles galactiques ou cosmiques mettent en évidence les comportements associés à la matière noire et à l'énergie noire qui restent des énigmes pour la physique.

      Dans ce contexte, il est important de continuer à tester les lois de la gravitation. Les missions MICROSCOPE et ACES vont le faire dans les prochaines années. Des projets plus lointains suivront, qu’il faut préparer dès aujourd’hui en travaillant sur la phénoménologie des tests, l’analyse des données disponibles, le développement de nouveaux instruments ou de nouvelles idées de missions.

      Télécharger la présentation