Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Surf atmosphérique pour satellite martien- VIDEO

Les chercheurs ont essayé en souffleries hypersoniques d’équiper un bouclier thermique* afin de réaliser une aérocapture martienne.


Aérocapture - Vue arrière de l'Orbiter. En rouge les zones de fortes températures
( DAFE : B. Chanetz )

La soufflerie F4 et la préparation d'une maquette
La soufflerie F4 et la préparation d'une maquette

Le principe de la mise en orbite par aérocapture repose sur un freinage aérodynamique fort en un seul passage dans les couches denses de l'atmosphère. Cette technique diffère de l'aérofreinage en haute altitude qui requiert l'utilisation de propulseurs à propergols et de nombreux passages pour obtenir l'orbite désirée. L'aérocapture permet de réduire la masse des satellites par l'absence de combustible et donc le coût des lancements.

Les essais ont montré que la forme du bouclier thermique, n'offrait pas une protection suffisante aux instrumentions sans aménagements supplémentaires. Ces tests permettront aux responsables de la mission d'effectuer le meilleur choix technologique.

Lexique

*Bouclier thermique

Dispositif destiné à protéger certains engins spatiaux (capsules récupérables, sondes interplanétaires, etc.) contre l'échauffement cinétique lors de la traversée, à grande vitesse (40.000 km/h), d'une atmosphère gazeuse. En effet, la température des boucliers thermiques avoisine les 1500°C, il est donc impératif de disperser ce trop plein de chaleur si l'on veut empêcher la destruction des engins spatiaux.

10.10.2007