Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Choc hypersonique en atmosphère martienne

Sur cette image réalisée dans la soufflerie à rafales R5Ch du centre de Meudon, l'écoulement hypersonique qui vient de la gauche est à Mach 10. Cela correspond à une vitesse de 1,5 km/s.

copyright © ONERA 1996-2006 - Tous droits réservés L'onde de choc qui se forme devant la maquette de l'Orbiter est visualisée par la technique de Fluorescence par Faisceau d'Electrons (*) (Thierry Pot - DAFE)
copyright © ONERA 1996-2006 - Tous droits réservés
L'onde de choc qui se forme devant la maquette de l'Orbiter est visualisée
par la technique de Fluorescence par Faisceau d'Electrons (*)
(Thierry Pot - DAFE)


La maquette située au sein de cet écoulement hypersonique est le Mars Sample Return Orbiter (MSRO). Ce satellite a été étudié à l'Onera sous contrat  CNES dans le cadre d'une coopération NASA/CNES visant à aller chercher des échantillons de matière à la surface de la planète Mars.

L'objectif des études confiées à l'Onera était de vérifier que le bouclier thermique jouait bien son rôle et protégeait bien  la charge utile lors de la phase d'insertion martienne par aérofreinage. Les flux thermiques auxquels étaient soumis le satellite ont été déterminés en soufflerie au moyen d'une caméra infra-rouge.

Bruno Chanetz

Lexique

  • Fluorescence par Faisceau d'Electrons
    Technique qui utilise un canon à électrons produisant un faisceau intense qui ionise sur son passage les molécules d'air de l'azote ; ces dernières émettent alors des photons à l'origine des couleurs naturelles observées sur cette visualisation. Cette technique est adaptée aux basses densités rencontrées en écoulement hypersonique.

07.07.2005