Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Vélocimétrie laser

Un faisceau laser est dédoublé, et ces deux faisceaux sont croisés. Il se produit un réseau de franges d'interférences (les bandes horizontales).

Simulation de la mesure de la vitesse d'une particule dans un écoulement d'air par vélocimétrie laser (DAFE)
copyright © ONERA 1996-2006 - Tous droits réservés
Simulation de la mesure de la vitesse d'une particule
dans un écoulement d'air par vélocimétrie laser
(DAFE)

Une gouttelette d'huile (point brillant) portée par le courant d'air scintille en passant dans les franges. En mesurant la cadence du scintillement on peut calculer la vitesse de la particule, donc du courant d'air qui la porte.

Dans cet exemple, on ne mesure qu'une des 3 composantes de la vitesse. En utilisant trois longueurs d'ondes pour former 3 réseaux de franges superposés, on accède aux trois composantes de la vitesse. Cette technique de vélocimétrie laser est employée intensivement en soufflerie, pour des vitesses de 0 à 1500 m/s.

La vélocimétrie laser à franges fournit des mesures de vitesses locales et instantanées, en n'utilisant que de la lumière et un aérosol. Elle n'est donc pas intrusive et permet de fouiller en détail des écoulements aérodynamiques complexes. Elle est facilement utilisable pour mesurer des vitesses entre des pales en mouvement ou à proximité d'objets mobiles.

06.07.2001