Allez au contenu, Allez à la navigation

label RSS

Zoom in the lab

  • Les méchants rayons du soleil

    Les composants électroniques subissent, surtout en altitude, des radiations naturelles susceptibles de les endommager ou de créer de fausses informations. L’ONERA évalue ces dommages, afin d’améliorer la fiabilité des satellites ou des avions.

    En savoir plus
  • Le jour où les drones travailleront ensemble

    Un drone autonome, c’est devenu presque banal. Mais parvenir à faire coopérer plusieurs drones terrestres, maritimes ou aériens pour une mission précise reste une gageure.  

  • Les lasers jouent collectif

    En combinant plusieurs lasers, on obtient des puissances  inatteignables avec un seul. Objectif : améliorer les lidars, des  appareils de mesure à distance en plein essor.

  • Contrôle d’identité en plein vol

    L’avion qui se présente à la tour de contrôle est-il bien celui qu’il prétend être ? Pour le vérifier, l’ONERA et ses partenaires  du laboratoire Sondra développent un système de reconnaissance basé sur l’utilisation des ondes radio ambiantes.

  • De l'air pour le trafic aérien

    Pour améliorer la sécurité et l’efficacité du transport aérien, pourquoi ne pas assigner à chaque avion une trajectoire précisément calculée tenant compte du trafic environnant, de la météo, de l’encombrement des aéroports ? Un récent projet européen, mené par l’ONERA, vient de démontrer qu’une telle gestion du trafic est possible à l’échelle du continent européen, même en cas de perturbation.

  • Attention, chute de matériel spatial !

    Anticiper la rentrée des débris spatiaux dans l'atmosphère est indispensable pour identifier le risque d’impact dans les zones survolées, mais aussi pour préparer – à terme – des stratégies de "nettoyage" sans risque des orbites des objets les plus gênants.

  • La métallurgie numérique

    Modéliser les microstructures des matériaux permet de simuler leur comportement mécanique en fonctionnement et donc d’optimiser et fiabiliser la conception des pièces. Pour des moteurs d’avions plus fiables et performants.

  • Après l'Autolib' l'Avionlib ?

    Le projet PPlane a pour objet d'explorer un concept de transport personnel utilisant des avions de quelques places, automatiques, pour tout public. L'enjeu : compléter le transport multimodal du futur par un maillon aérien, pour plus de flexibilité et de rapidité.

  • Nos nanotubes ont le nez creux

    Les nanotubes de carbone, de longs tubes extrêmement fins découverts il y a vingt ans, sont très prometteurs pour la fabrication de capteurs capables de détecter les polluants et les explosifs.

  • Contrôle radar lunaire

    On peut étudier le sol, et même le sous-sol, de la Lune… sans quitter la Terre ! C’est ce que peut faire en effet le radar Nostradamus de l’Onera, si l’on tourne son regard électromagnétique vers la Lune plutôt qu’au-delà de l’horizon.

  • Des moteurs virtuels plus réalistes

    Pour concevoir des moteurs d’avion plus respectueux de l’environnement, il est indispensable de modéliser le plus précisément possible ce qui se passe dans la chambre de combustion. De nouveaux modèles, dits « instationnaires », permettent de mieux simuler la formation des polluants ainsi que les phases d'allumage ou d’extinction de ces moteurs.

  • La chasse au givre commence ici

    Mieux comprendre la formation du givre sur les avions, aider les constructeurs à prouver que leurs appareils savent y faire face, et éliminer le givre le plus dangereux : tels sont les buts de Sunset, un projet de recherche commun entre l’Onera et la Nasa.

  • La goutte et le moteur

    Et si l’on pouvait réduire la consommation des moteurs aéronautiques en contrôlant l’évaporation des micro-gouttes de kérosène ?

  • 50 ans de recherches sur le laser à l’Onera

    Depuis l’invention du laser en 1960, ses applications se sont multipliées. La recherche en aéronautique n’est pas en reste, puisque les lasers sont un outil indispensable pour comprendre les turbulences, analyser les combustions ou observer les pollutions. Petit tour d’horizon des recherches de l’Onera sur les lasers.

  • Des drones dans la cour des grands

    Si on ne souhaite pas cantonner les drones à quelques secteurs aériens réservés, il faut prouver qu’ils peuvent s’insérer sans risque dans l’espace aérien occupé par les avions avec pilote.

  • Ça boume pour le banc Martel

    Pour reproduire l’onde de souffle d’un lanceur au décollage, le banc Martel*, de l'université de Poitiers, s’adapte à la génération de phénomènes acoustiques transitoires.

  • Les éoliennes, des ordinateurs aux champs

    Des chercheurs de l’Onera modélisent le fonctionnement des pales des éoliennes. Objectif : améliorer leurs performances par tous les vents, mais aussi construire des éoliennes encore plus puissantes. La solution pourrait venir de pales plus souples.

  • Le temps retourné

    Pour perfectionner les tests de compatibilité électromagnétique, des chercheurs de l'Onera adaptent une technique développée depuis quelques années en acoustique, le retournement temporel.

  • Unir les modèles pour le meilleur… et le meilleur

    Entre des méthodes de calcul simples mais limitées, et celles plus élaborées mais coûteuses, certains choisissent… de ne pas choisir. En combinant les deux approches, il tentent de modéliser des phénomènes complexes avec un maximum de précision.

  • Des calculs « deux en un »

    L’air déforme la structure d’un avion, tandis que les vibrations de l’avion modifient l’écoulement de l’air. Pour prendre en compte l’ensemble de ces phénomènes, l’Onera développe des modélisations couplant la mécanique des fluides et la mécanique du solide.

Pages