Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Le mur du son

Le Deltaviex paré pour l'essai subsonique à S1Ch
Le Deltaviex paré pour l'essai subsonique à S1Ch

Le moteur à réaction

L’invention du turboréacteur autorise aux avions des vitesses et des altitudes jusqu’alors inaccessibles. Mach 1 est atteint en 1947, Mach 2 en 1952-1953. Mais des phénomènes aérodynamiques rendent l’appareil incontrôlable. Certains pilotes y laissent leur vie. Par ailleurs, le frottement de l’air contre la paroi provoque un échauffement important.

Pour y remédier, on travaille l’aérodynamique des appareils, la courbure du fuselage, l’épaisseur et la forme des ailes et des empennages. Dans ce domaine, l’apport des expériences en soufflerie est capital et transforme radicalement la silhouette des avions.

Le Deltaviex

C’est un avion expérimental conçu par l’ONERA dans le cadre de la mise au point de véhicules supersoniques. Expérimenté en 1954, à la fois en vol et en soufflerie, il a permis d’élaborer le premier système de contrôle actif (par jets) au monde. Cet exemple illustre la complémentarité des différentes souffleries, car elles répondent au besoin d'explorer tout le domaine de vol d’un appareil. Voir l'image en haut de page.

Le Mystère II à S5Ch

Le passage du mur du son est simulé en 1953, pour la première fois en France, sur une maquette du Mystère II dans la soufflerie S5Ch de Meudon. Depuis, un grand nombre d’avions supersoniques ont été testés dans les souffleries de l’ONERA.

De nouvelles installations pour répondre à de nouveaux besoins

Créée en 1948, puis modernisée de 1988 à 1992, la soufflerie S3Ch sonique à fonctionnement continu était alors la réplique au 1/8 de la grande soufflerie du centre ONERA de Modane (Savoie). On y simule des écoulements compris entre Mach 0,3 et Mach 1,2. Utilisée pour des études d’interaction voilure-nacelle, d’arrière-corps d’avion, ou de prise d’air, elle contribue au développement d’appareils évoluant dans cette gamme de vitesses.

Le Mirage IV en 1959 dans la soufflerie supersonique S5Ch

© ONERA

Le Mirage IV en 1959 dans la soufflerie supersonique S5Ch

La strioscopie est une technique optique permettant de mettre en évidence les zones à forte variation de densité, comme les "chocs" liés aux écoulements supersoniques. Ici la maquette de Mirage IV en soufflerie supersonique.

© ONERA

La strioscopie est une technique optique permettant de mettre en évidence les zones à forte variation de densité, comme les "chocs" liés aux écoulements supersoniques. Ici la maquette de Mirage IV en soufflerie supersonique.

© ONERA

Les souffleries de l'ONERA ont permis d'explorer tout le domaine de vol du Concorde. Ici, en 1971, dans S1Ch, on simule une configuration d'atterrissage.
Dans S2Ch, une autre configuration de vol du Concorde (1971).

© ONERA

Dans S2Ch, une autre configuration de vol du Concorde (1971).