Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Intervention

le Livre blanc précise " La France continuera à développer les technologies de haut niveau nécessaires à ses armées. L’effort correspondant devra répondre en priorité aux critères des besoins opérationnels : ce sont eux qui justifient l’acquisition d’une capacité technologique. ". L’ONERA s’est investi dans des études et recherche intéressant directement la fonction intervention dans les domaines qui sont repris ci-après dans les " axes à privilégier ".
 

  • Contribution à la capacité à concevoir les futurs standards du Rafale (dont intégration de nouveaux armements, évolutions du système de navigation et d’attaque).
  • Solutions d’adaptation des moteurs à de nouveaux carburants, améliorations à attendre concernant les matériaux, le contrôle de santé intégré (HUMS)• Solutions d’adaptation des moteurs à de nouveaux carburants, améliorations à attendre concernant les matériaux, le contrôle de santé intégré (HUMS)
  • Contribution à la capacité à concevoir de nouveaux systèmes de combat aériens post Rafale.
  • Architecture et technologies des plates formes aéronautiques, notamment maîtrise des signatures infrarouge et radar.
  • Technologies de réduction des coûts de soutien et augmentation de la puissance des moteurs aéronautiques.
  • Etudes pour lever les risques sur les drones à voilure tournante (y compris appontage).
  • Développement de fonctions combat des systèmes d’information tactiques, notamment pour développer un premier niveau de capacité d’engagement multi plates formes.
    • Développement de diverses technologies nécessaires à la guerre électronique.
    • Développement des technologies innovantes d’autoprotection passive ou active pour tous types d’agressions, blindés et navires.
    • Technologie de combat en zone urbaine, dont le développement de solutions de frappes précises en dehors de la vue directe (cas du drone d’intervention en zone urbaine) avec prise en compte des aspects plateformes et conduite de tir.
    • Développement de nouvelles formules aéro-propulsives améliorant les performances et réduisant la vulnérabilité des vecteurs de transport (propulsion aérobie supersonique et hypersonique, ekranoplane).
      • Nouvelles génération d’énergie.