Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

L'optique adaptative à l'ONERA : de Come-On à l'E-ELT

Affranchir les téléscopes terrestres de la turbulence atmosphérique pour voir toujours plus loin, avec une meilleure résolution... tel est l'objet de l'optique adaptative, une technologie dont l'ONERA fut l'initiateur, et qu'il enrichit aujourd'hui de nouveaux concepts pour améliorer encore ses performances.

L'Europe prépare le plus grand télescope du monde. Nommé European Extremely Large Telescope ou E-ELT, ce mastodonte, doté d'un miroir primaire de 42 mètres de diamètre, devrait voir le jour – c'est-à-dire sa « première lumière » - à l'horizon 2018-2020. L'Observatoire européen austral (ESO) a annoncé tout récemment sa décision de l'installer au Chili, sur le mont Armazones, culminant à 3 060 mètres.

Diamètre des téléscopes : la course vers le gigantisme

C'est l'occasion pour l'ONERA de revenir sur une belle histoire, celle de l'optique adaptative, dont il est à l'origine et qu'il continue de faire progresser. Cette technologie est une composante indissociable de l'E-ELT. Elle corrige les effets néfastes de la turbulence atmosphérique pour restituer au télescope toute son acuité visuelle. Sans elle, les images seraient floues.

Intervenant : Thierry Fusco, Département Optique Théorique et Appliquée.

13.10.2010