L'ONERA de A à Z

Bruit aérodynamique

Bruit aérodynamique

  • Numéro 6 , juin 2013 Le contrôle d’écoulement : le renouveau de l’aérodynamique ?

    Les cellules des aéronefs étant déjà très optimisées, il est possible que des améliorations de performances aérodynamiques ne soient atteinte qu'en mettant en œuvre des dispositifs de manipulation d'écoulements. Le sixième numéro d’Aerospace Lab Journal a pour but de proposer au lecteur une revue complète des développements de ces méthodes.

  • 1 Mieux comprendre l'effet d'installation des moteurs

    En configuration d'approche, c' est à dire quand les volets, les becs et le train d'atterrissage d'un avion sont sortis, le bruit émis dit" bruit aérodynamique" est aussi élevé, voire supérieur à celui des moteurs. "C' est dans années 70, quand l'arrivée des moteurs double flux a considérablement réduit le bruit émis, que l'on s'est rendu compte du rôle exact joué par le bruit aérodynamique", rappelle Alain Julienne, responsable de l'unité" Bruit d'écoulement" (BREC) du DSNA
  • 2 propagation acoustique autour d'un profil à trois corps

    Ces dernières décennies, des progrès considérables ont été faits dans la réduction du bruit des réacteurs au point que le bruit aérodynamique d'un avion ne peut plus être considéré comme négligeable, notamment en phase d'atterrissage... Pour cela, la soufflerie est un outil précieux mais très onéreux, d'où la volonté à l'Onera de développer un ensemble d'outils de simulation dont le but est la capacité à prévoir numériquement le bruit (aérodynamique) d'un profil d'aile quelconque et, à long terme, celui d'un avion complet
  • 3 La simulation du bruit du train d'atterrissage passe par la CFD*

    Le bruit aérodynamique généré par les systèmes hypersustentateurs1 et les trains d'atterrissages constitue la source prépondérante du bruit externe des avions civils gros porteurs en phase d'approche... Le bruit externe d'un avion civil en phase d'approche est essentiellement aérodynamique et provient en grande partie du frottement de l'air sur la structure des trains d'atterrissage
  • 4 Bruyants écoulements

    Ces bruits dits" aérodynamiques" sont d'autant plus gênants que les avions restent plus longtemps à basse altitude lors de l'atterrissage... C' est pourquoi nous nous intéressons au bruit aérodynamique
  • 5 Un laser pour mesurer le bruit

    Lorsqu' on souhaite réduire les bruits des avions liés à l'écoulement de l'air long de la voilure,* ou bruits aérodynamiques, il importe de connaître précisément de quels endroits ils viennent et comment ils se forment. Or, il n' est pas possible de placer des capteurs partout, à fois pour des raisons de coût et de robustesse des capteurs
  • 6 Des jets d'air pour mieux voler

    Pas le bruit des moteurs, bien sûr, mais le bruit aérodynamique 2, engendré par les écoulements de l'air sur l'avion. En effet, pour diminuer le décollement de la couche limite, on utilise actuellement des surfaces déployables qui engendre du bruit dans les phases de décollage et d'atterrissage. remplacer ces dispositifs par des jets synthétiques permettrait de diminuer à fois le bruit et la masse des ailes
  • 7 Layout 3

    La science aérospatiale à votre service D'évelopper aujourd' hui les technologies. qui L'Onera, créateur de valeur ajoutée scientifique et de solutions clés en mains Vous apporter des avantages compétitifs exclusifs à forte valeur ajoutée