Journées modélisation & simulation numérique du givrage en aéronautique : état de l'art et défis à relever

-

A L'ONERA, Toulouse

 

Workshop givrage 2018

Ce Workshop est organisé dans le cadre des projets PHYSICE financé par la DGAC et ICEWET financé par l'ANR.

Le givrage demeure un risque majeur pour la sécurité aérienne. Il se produit généralement lorsqu'un aéronef traverse un nuage de gouttelettes surfondues pendant le décollage, la montée ou l'approche. Les gouttelettes peuvent geler sur les surfaces exposées et entraîner l'accumulation de glace sur les ailes, les nacelles, l'empennage, les antennes, etc. 
Le givre peut altérer les performances aérodynamiques de l'aéronef, bloquer les entrées du moteur, endommager des composants structurels en cas de départ de morceaux de glace. Pour éviter ou limiter ces effets indésirables, les aéronefs civils sont équipés de systèmes d'antigivrage ou de dégivrage qui empêchent le givre de s'accumuler sur les parties les plus importantes (bord d'attaque de l'aile, lèvre de la nacelle, etc.).

Récemment, les règles de certification liées au givrage ont été modifiées par les autorités internationales de sécurité aérienne, obligeant les constructeurs d'avions et de moteurs à prendre en compte des risques supplémentaires dus à la présence dans l'atmosphère de cristaux de glace et de grosses gouttelettes surfondues. Par ailleurs, la nécessité de réduire fortement la consommation d'énergie des systèmes de protection a conduit les ingénieurs et chercheurs à étudier l'intérêt de nouvelles technologies basées sur une combinaison de systèmes électriques (ETIPS, EMIPS) et de nouveaux revêtements glaciophobes.

Le givrage au sol est également une problématique importante pour le secteur aéronautique. En conditions météo givrantes au sol, les avions doivent être dégivrés avant le décollage pour des raisons évidentes de sécurité. Aujourd'hui, cette opération est réalisée en projetant des liquides qui intègrent des produits chimiques comme le glycol. Le temps nécessaire pour effectuer cette tâche est très importante et entraîne des retards coûteux pour les compagnies aériennes. Des solutions pour limiter l'accumulation de givre et améliorer les opérations de dégivrage sont actuellement étudiées.

L'objectif de cet atelier est de regrouper la communauté nationale des ingénieurs et chercheurs travaillant sur le givrage en aéronautique, ainsi que quelques personnalités travaillant dans des domaines connexes (génie civil, éolien ...),  afin de faire un bilan sur les connaissances actuelles, les recherches en cours et les besoins industriels à court et moyen terme.

L'accent sera mis particulièrement sur l'étude expérimentale et la modélisation des phénomènes physiques ainsi que sur les outils de simulation numérique, à la fois du point de vue des modélisateurs et des utilisateurs finaux.

  • Physique du givrage
  • Modélisation et simulation numérique des phénomènes liés au givrage
  • Systèmes de protection électriques
  • Matériaux glaciophobes
  • Aspects météorologiques du givrage
  • Souffleries givrantes
  • Problématiques industrielles associées au givrage

Programme

Télécharger le programme prévisionnel

Inscription

L'inscription est gratuite mais obligatoire.
Les places étant limitées, une confirmation d'inscription vous sera adressée par e-mail

Accéder au formulaire d'inscription
 
Important : pour les personnes hors UE, la date limite d'inscription est fixée au 20 avril 2018.
L'envoi par e-mail d'une copie de votre passeport à l'adresse communicationmip @ onera.fr pour cette même date est requis.

 

Plan d'accès à l'ONERA Toulouse

Liste d'hôtels Toulouse centre ville

 

Retour à la liste