Rencontre avec Riad Haidar, nouveau Directeur scientifique général de l’ONERA

Riad Haidar est depuis le 1er janvier 2022 Directeur scientifique général (DSG) de l’ONERA. Il succède dans ses fonctions à Stéphane Andrieux qui a fait valoir ses droits à la retraite. Il se retrouve ainsi à la tête de la Direction scientifique et prospective (DSP), qui comprend la Direction scientifique générale, le Centre de prospective et de veille aérospatiales et la Direction de l’information scientifique et technique. Retour sur son parcours au service de la science et de l’enseignement.

Une vision de la recherche collégiale, de la plus fondamentale à l’innovation

Passionné par l’enseignement et la transmission des savoirs, Riad Haidar souhaite s’appuyer sur les valeurs et les points de force qui font l’ADN de l’ONERA.

Au premier rang de ces forces, il y a la complémentarité entre, d’une part, la finalité applicative qui a vocation à guider l’activité de recherches menée par les équipes de l’ONERA et, d’autre part, l’ambition scientifique qui contribue à la nourrir. « J’y vois deux vertus cardinales, dit Riad Haidar. La première est que cela offre aux ingénieurs-chercheurs l’opportunité de contribuer aux avancées scientifiques et à la formation par la recherche. La seconde est que cet équilibre subtil permet à l’ONERA d’anticiper les chantiers de demain et de travailler sur des sujets d’avenir. Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais bien l’un et l’autre ».

La recherche et l’innovation se nourrissent du talent et de l’énergie des hommes et des femmes. : « Le modèle de l’ingénieur-chercheur travaillant en solitaire me semble dépassé. Dans le contexte de la recherche actuelle, il est beaucoup plus efficace de s’appuyer sur des équipes et des collaborations aux compétences complémentaires ».

Un ADN qui permet à l’ONERA d’attirer des talents. « Les meilleurs esprits doivent aussi venir à l’ONERA pour nourrir la réflexion collégiale. Il faut leur donner du temps pour construire et proposer ».

Bio Express

  • 1999 : ingénieur de l'Institut d’Optique Graduate School (IOGS)
     
  • 2000 : thèse de doctorat en sciences physiques de l’Université Paris-Saclay
     
  • 2003-2017 : ingénieur-chercheur, puis chef d’unité en 2011 à l’ONERA
     
  • Depuis 2008 : enseignant à l’IOGS
     
  • Depuis 2010 : professeur chargé de cours à l’École polytechnique
     
  • 2014 à 2019 : rédacteur en chef de la revue Photoniques
     
  • 2017 à 2021 : directeur de la Physique au sein de la Direction scientifique générale de l’ONERA
     
  • 2019 à 2021 : directeur général adjoint à l'enseignement de l’IOGS
     
  • 2022 : directeur scientifique général de l’ONERA

La DSG, une équipe pour organiser la recherche à l’ONERA

Pour exercer sa mission, Riad Haidar entend s’appuyer sur l’équipe des directeurs scientifiques qui sont spécialistes de leur domaine – Matériaux et structures, Mécanique des fluides et énergétique, Physique, Simulation numérique avancée, Traitement de l’information et systèmes.

Il s’inscrit dans la tradition de direction scientifique voulue par son prédécesseur Stéphane Andrieux : promouvoir une production scientifique de qualité par des outils de motivation et d’orientation, et stimuler les ingénieurs-chercheurs par des objectifs ambitieux et cohérents avec les missions de l’ONERA. « Stéphane Andrieux a été un grand architecte, conclut Riad Haidar. Il a mis en place une direction scientifique très organisée et collégiale, et lancé des chantiers qui contribuent à une plus grande visibilité scientifique de l’ONERA, notamment au sein de ces grands ensembles que sont l’Université Paris-Saclay et l’Institut Polytechnique de Paris. »

C’est cet état d’esprit bâtisseur qu’il entend continuer à incarner en tant que DSG. « Nous devons soutenir nos équipes par un positionnement clair et assumé de l’ONERA dans l’écosystème scientifique national – et également européen, de manière à renforcer notre leadership pour la recherche scientifique en aéronautique, espace et défense, qui est incontestable, surtout une fois pris en compte nos moyens et nos effectifs par rapport à d’autres partenaires. »

Back to the list