EUCASS 2022 : un stand ONERA sur la décarbonation

Du 27 juin au 1er juillet, l’association européenne EUCASS organise sa 9ème Conférence Européenne des Sciences Aérospatiales, portée localement par l’ONERA-Lille, avec le soutien de la 3AF, Aér’Hauts-de-France, Normandie Aerospace et Skywin. Objectifs : renouer les contacts et proposer des solutions innovantes pour l’aérospatial de demain. L’ONERA présentera quelques ruptures technologiques sur le thème de la décarbonation.

EUCASS est la plus grande conférence aérospatiale en Europe, et un rendez-vous incontournable pour tous les acteurs du domaine, enfin reconduit, après une période difficile pour le secteur : en plus des traditionnels symposiums (intégration systèmes, dynamique de vol, GNC et avionique, structures et matériaux, physique de la propulsion), d’autres sujets transversaux (lanceur réutilisable, etc) -  seront proposés.

L'ONERA tiendra un des 10 stands d’exposition du mardi 28 juin jusqu'au vendredi 1er, et présentera 4 maquettes illustrant quelques-unes de ses technologies de rupture en lien avec la décarbonation :

Projet DRAGON

Consommer moins grâce à la propulsion électrique distribuée

Le principe du concept DRAGON est de répartir la poussée, via un grand nombre de fan carénés électriques placés sous chaque aile, ce qui améliore le rendement propulsif. Les moteurs électriques sont alimentés par de l’électricité produite par des turbines situées à l’arrière de l’appareil. Il s’agit d’une technologie de propulsion hybride, puisque le kérosène embarqué serait transformé en électricité.

Il est important de prendre en compte toutes les interactions possibles entre les disciplines et les systèmes de l’avion, la configuration DRAGON a donc été définie grâce à de nombreux échanges et entre les ingénieurs de recherche de l’ONERA, chacun amenant son expertise.

Projet DRAGON : Consommer moins grâce à la propulsion électrique distribuée

Projet BLISARD

Projet BLISARD : Des tests en soufflerie pensés pour la propulsion électrique distribuéeDes tests en soufflerie pensés pour la propulsion électrique distribuée

Les essais réalisés dans la soufflerie basse vitesse L1 du centre ONERA de Lille sur une maquette munie de sept moteurs électrique et fortement instrumentée, ont permis de comprendre et de quantifier, pour plusieurs configurations différentes, les avantages et les inconvénients de ce mode de propulsion.

Projet RAPRO 2

Analyser la couche limite

Financé par la DGAC, ce projet a pour objectif de quantifier les bénéfices attendus du concept d'ingestion de couche limite, grâce à des essais dédiés dans la soufflerie L1 du centre ONERA de Lille. Dans le cadre de ce projet, l’ONERA mène, de façon complémentaire des simulations numériques. Ce dialogue entre calcul et expérimental favorise la compréhension des phénomènes.

Projet RAPRO 2 : Analyser la couche limite

Projet ASPIC

Actionneurs fluidiques, des systèmes innovants

Pour que les performances aérodynamiques des avions soient optimales, les couches d’air les plus proches des ailes doivent rester le plus possible « accrochées » aux ailes. Pour éviter le décollement de la « couche limite », les chercheurs de l’ONERA mettent au point de petits dispositifs engendrant des jets fluidiques capables de retarder l’apparition de ce phénomène. Financé par la DGA et en collaboration avec Cedrat Technologies, l’ONERA a mené le projet ASPIC dont l’objectif était de développer des actionneurs fluidiques innovants pour appliquer en soufflerie cette technologie au cas d’une gouverne de dérive.

 

Back to the list