L’ONERA, en première ligne de l’observatoire du changement climatique

Officiellement lancé par le Président de la République en juin 2019 lors du salon du Bourget, le Space Climate Observatory (SCO) regroupe 27 agences spatiales et organisations internationales. L’ONERA, de par son expertise reconnue dans l’observation spatiale est membre permanent de ce comité.

L'objectif du Space Climate Observatory (SCO) est de renforcer la coordination internationale pour l’évaluation et le suivi des impacts du réchauffement climatique ; labéliser des projets qui puissent donner aux acteurs locaux des outils opérationnels pour comprendre les conséquences du dérèglement climatique sur leur territoire.

Pour la France, c’est naturellement le CNES qui organise la contribution. Pour ce faire, il a créé et anime un comité inter-organismes, qui chaque année pilote des appels d’offres pour sélectionner les meilleurs projets parmi toute la communauté scientifique. L’ONERA, de par son expertise reconnue dans l’observation spatiale est membre permanent de ce comité inter-organismes. Mais l’ONERA a également été sélectionné dans des appels d’offres. Notamment le projet Thermocity qui vise à évaluer les îlots de chaleur urbains grâce à des moyens d’observations spatiaux. Pour l’ONERA, il s’agit de valoriser ses compétences et moyens (exploitation des images, méthodes de correction atmosphérique, haute résolution spatiale dans le domaine infrarouge thermique…) pour ensuite transférer ces technologies aux PME/PMI.

Alors que s’ouvre un deuxième appel à projets, l’ONERA va continuer d’assurer sa place d’expertise au sein du comité inter-organismes, tout en répondant à certains appels d’offres au sein de consortium. L’objectif étant de faire bénéficier la France et ses entreprises de son savoir-faire, par exemple en matière de physique de la mesure dans l’ensemble du domaine optique tout en acquérant des connaissances supplémentaires pour préparer de nouvelles missions ou applications.

 

Retour à la liste