L'ONERA de A à Z

Faible vitesse

Faible vitesse

  • 1 140121-timothee-chabert

    Les aéronefs modernes sont équipés de volets dont le déploiement laisse apparaître une fente qui permet d'augmenter la portance aux faibles vitesses. Les mécanismes de déploiement associés sont lourds et complexes
  • 2 Crash !

    Lors de un tel atterrissage, l'avion est piloté pour entrer en contact avec le sol à une faible vitesse verticale et y freiner sa course en glissant. La zone de contact est déterminée par la procédure et se situe à niveau de la soute à bagages
  • 3 Radar passif aéroporté : l'ONERA et l'École de l'air réussissent une première

    Cette technologie récente offre la capacité de détecter d'éventuelles menaces aériennes à basse altitude et à faible vitesse, tout en restant discret. La principale caractéristique de ce système radar tient au fait qu' il n' agit qu' en récepteur et utilise les émissions électromagnétiques déjà présentes dans l'environnement
  • 4 Le drone du futur copie la nature

    Les microdrones, qui ne dépassent pas 15 centimètres, doivent être très maniables, à grande comme à faible vitesse, et peu bruyants. Leur capacité de réserve en énergie- chimique ou électrique- est réduite et leur propulsion doit donc être plus efficace possible pour leur conserver une autonomie acceptable
  • 5 Les éoliennes, des ordinateurs aux champs

    Puis on effectue les calculs d'aéroélasticité (avec le code Rotor) ou d'aérodynamique grâce à logiciel de simulation elsA. "Ce programme était prévu pour les pales fonctionnant à haute vitesse, nous l'avons adapté aux faibles vitesses des pales d'éoliennes", précise Marc Rapin. Il permet de modéliser le sillage de l'air derrière l'éolienne
  • 6 A la rencontre de la turbulence

    Nous utilisons une technique dite moyennée, que l'on peut comparer à une photo de cascade prise avec une faible vitesse: on ne peut pas voir tous les détails, par exemple chaque goutte d'eau de la cascade, mais on voit le mouvement général des gouttes. Nos modélisations sont semblables: on perd l'information sur le mouvement de chaque tourbillon à instant, mais on voit le mouvement moyen induit par tous les tourbillons
  • 7 Des jets d'air pour mieux voler

    En effet, si cette couche d'air dite limite se décolle, ce qui arrive dans certaines phases de vol, cela engendre des turbulences préjudiciables aux performances de l'avion1. Or, cette couche tend à se décrocher, notamment à faible vitesse et forte incidence. Les stratégies classiques pour éviter ce décollement jouent sur les gouvernes et volets de l'aile, mais ces moyens mécaniques sont lourds et coûteux
  • 8 Plasma à tout faire

    Arc continu basse puissance (~150 W) en écoulement d'air à faible vitesse (~3 m/s. (200 watts), qui absorbe notablement les micro ondes
  • 9 Comprendre la turbulence à l'origine du bruit de jet

    La mesure des vitesses par PIV dans ces conditions constitue une véritable performance car ces mesures sont habituellement faites à des nombres de Reynolds beaucoup plus faibles. Ces travaux, menées dans cadre de la thèse de Samuel Davoust, servent à mieux comprendre les interactions dynamiques entre les différentes échelles de turbulence
  • 10 La grande soufflerie S1MA... au coeur de la communauté scientifique

    Tout ceci s'est passé à des vitesses d'écoulement à fait inusuelles pour cette soufflerie, à savoir des vitesses très faibles. Cette opportunité a pu se faire dans cadre de projet européen FP7 (European Strategic Wind tunnels Improved Research Potential