Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

23.04.2016 - Physique fondamentale

Mission spatiale Microscope : tir reporté à lundi soir

Le lanceur Soyouz, partira lundi 25 avril à 23h02 (Heure de Paris) du centre spatial de Kourou en embarquant le petit satellite du Cnes Microscope, un bijou de technologie dont le cœur est constitué d’un instrument de mesure ONERA.

Vous pourrez vivre en direct le tir du lanceur russe Soyouz depuis le site de la mission du Cnes ce 25 avril : microscope.cnes.fr. C'est le troisième report du tir initialement programmé le 22 avril.


Microscope
Vue d'artiste du satellite Microscope ©Cnes


L’instrument T-SAGE de l’ONERA enverra ses premières données le 30 avril et les premiers résultats seront fournis début 2017. Durée de la mission 2 ans. Le satellite sera ensuite désorbité avant d’être mis hors service, dans les nouvelles règles de l’art de l’environnement spatial.

Rappelons que cette mission Microscope est capitale pour les physiciens de la physique fondamentale. Les expériences mises en œuvre pourraient en effet ouvrir une brèche dans la théorie de la gravitation actuelle (celle de la relativité générale) si elle révélait une violation du principe d’équivalence (PE)*. Un résultat qui aurait pour les physiciens un retentissement au niveau de celui de la première détection des ondes gravitationnelles ou de la confirmation de l’existence du boson de Higgs.


Microscope et la relativité générale pour les non spécialistes

La précision (10-15) des accéléromètres ultrasensibles de Microscope, conçus et fabriqués par l’ONERA, est en effet telle qu’elle permettrait de détecter la différence qu’envisagent certains théoriciens.

C’est l’équipe projet de Manuel Rodrigues du centre ONERA de Châtillon qui a mené la réalisation de l’instrument depuis 2004, sous la direction scientifique de Pierre Touboul, directeur scientifique de la branche Physique de l'ONERA et Principal Investigateur (PI) de la mission scientifique.

10 années, voire 15, si l’on ajoute les travaux de conception préalables à la réalisation, puis la qualification, ont été nécessaires, pour un budget de 15 M€. Un somme très raisonnable par rapport au coût de certaines expériences  « terrestres » de physique fondamentale.

  
Pierre Touboul, PI de la mission Microscope (2014) |  Manuel Rodrigues (chef de projet ONERA)
et Vincent Lebat, ont terminé la réalisation du modèle de vol et le livrent au Cnes (2015)


Si l’ONERA a été choisi pour équiper la mission de ses accéléromètres c’est parce qu’il en est le meilleur spécialiste mondial, fournisseur entre autres de la NASA et de l’ESA, pour les besoins de mesure les plus exigeants en géophysique  : missions CHAMP, GRACE, GOCE, GRACE Follow on.

Le centre de mission scientifique est à l’ONERA

L’ONERA, responsable scientifique de la mission, met en œuvre à Palaiseau le CMSM, centre de mission scientifique de Microscope, développé avec les informaticiens de l'unité TCS - Techniques pour la conception et la simulation de systèmes. Le CMSM récupèrera chaque jour les données, via le Cnes, pour les analyser, les exploiter, communiquer et publier les résultats. L’exploitation sera partagée notamment avec l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA). Les données seront rendues publiques après la fin de la mission, une fois qu’elles auront été définitivement validées.

Le CMSM a été inauguré avec la presse  en avril 2016.

Ressources

    http://microscope.onera.fr – site Microscope de l’ONERA
    http://microscope.cnes.fr – site Microscope du Cnes
    Microscope, l’expérience de physique ultime, film Cnes 6’38’’
    Les accéléromètres ultrasensibles de l'ONERA sur onera.fr
    Einstein et l'accéléromètre sur onera.fr
    Sur twitter :  #MICROSCOPE ou #TSAGE et bien sûr @onera_fr, @Cnes

 

* Le PE ou principe d'équivalence postule que la masse soumise à l’inertie est identique à la masse soumise à la gravitation. Ce postulat est équivalent à celui de l’universalité de la chute des corps énoncé par Galilée en 1602 : « Tous les corps, la plume comme le plomb, ont même loi de chute. »