Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

15.11.2006 - Nanostructures

Des " nano-objets " dans les chevelures gréco-romaines

Le microscope électronique du laboratoire d'étude des microstructures (Onera/CNRS) a permis de révéler le secret de coloration de cheveux noirs conservés depuis l'Antiquité.

Quel sujet d'étude peut bien réunir une équipe associant le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, en la personne de Philippe Walter, l'Oréal, et un directeur de recherche du CNRS, Patrick Veyssière, du Laboratoire d'Etude des Microstructures , unité mixte de recherche CNRS-Onera [Lem] ? "Une préparation de l'époque gréco-romaine à base d'oxyde de plomb et de chaux permettant de teinter en noir des cheveux gris ou blancs", répond le chercheur du Lem.

Section de cheveu vue au microscope électronique perpendiculaire aux alignements de nanocristaux de PbS.Section de cheveu vue au microscope électronique perpendiculaire aux alignements de nanocristaux de PbS.Outil favori de ce spécialiste de la plasticité des matériaux qui lui permet d'étudier la façon dont se déforment ces derniers, la microscopie électronique a permis cette fois-ci d'observer comment se répartissent, de façon extrêmement régulière dans chaque cheveu, des nano-particules de 5 nanomètres, dont les alignements parfaits donnent à la chevelure sa coloration noire."C'est la structure même du cheveu qui est à l'origine de ces alignements spectaculaires. En effet, lors de l'application de cette préparation, le plomb se débarrasse de son oxyde avant de se marier avec le soufre présent dans la gaine amorphe du cheveu ce qui entraîne la formation des nano-particules", précise Patrick Veyssière. Celui-ci tient à souligner que ces travaux intéressent les spécialistes de la cosmétologie. "Il est en effet capital pour les industriels du secteur de savoir comment agit un produit capillaire au niveau de la structure intime du cheveu lors de son application".