Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Missions et objectifs

Établissement public créé en 1946 et placé sous la tutelle du ministère de la Défense, l’ONERA est aujourd’hui le premier acteur français de la recherche aéronautique, spatiale et de défense avec 25 % de l’effort de recherche national. Organisme pluridisciplinaire doté de moyens d’expérimentation uniques en Europe, il met ses compétences au service des agences de programmes, des institutionnels, des grands industriels et des PME-PMI.

Les missions de l’ONERA

  • Anticiper les ruptures technologiques pour préparer l’avenir
  • Favoriser les transferts vers l’industrie
  • Réaliser et mettre en oeuvre des moyens d'expérimentation et de simulation
  • Fournir à l'industrie des expertises de haut niveau
  • Expertiser pour l'État les grands choix technologiques de demain
  • Former des ingénieurs et des chercheurs

Des enjeux sociétaux

Les recherches menées à l’ONERA ont toujours une visée applicative à court, moyen ou long terme. Elles répondent aux grands enjeux sociétaux que sont la protection de l'environnement, la compétitivité industrielle et la sécurité. L’ONERA travaille ainsi sur les thèmes majeurs que sont la réduction du bruit et des émissions polluantes, la sécurité des aéronefs, la gestion du trafic aérien… Il poursuit également des recherches visant à accroître les performances et la compétitivité des avions, des hélicoptères et des lanceurs spatiaux. Enfin, l'ONERA apporte une réponse aux nouveaux besoins de la défense : équipements de surveillance et de veille, traitement de l'information, aide à la décision, autonomie des aéronefs…

Des succès industriels

Les travaux de l’ONERA se concrétisent en innovations au bénéfice de l’industrie. Force d’innovation, d’expertise et de prospective, l’ONERA a ainsi contribué aux grands succès de l’industrie aérospatiale et de défense : le lanceur Ariane 5, les gammes d’avions civils Airbus et d’hélicoptères Eurocopter, l’avion de combat Rafale, l’avion d’affaires Falcon 7X, le radar de veille spatiale Graves, le Very Large Telescope, etc.

Un modèle de valorisation de la recherche

Le modèle économique de l’ONERA est unique en France. Avec près de 60% d’activités contractuelles, il est l’un des centres de recherche les moins subventionnés d’Europe. Les chercheurs de l’ONERA ont d’ailleurs cinq fois plus d’activités contractuelles par chercheur que la moyenne nationale.
 

Rapport annuel 2015