Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

19.11.2012 - Environnement

En aéronautique, la recherche exploratoire traque les NOx

L’ONERA se dote des moyens de prévoir la production des émissions polluantes dans les futures chambres de combustion aéronautiques.

Les directives européennes édictées par le Conseil consultatif pour la recherche aéronautique en Europe [Acare] mettent la barre très haut en terme de réduction des émissions polluantes en sortie de moteur : réductions de 50% pour le CO2 et 80% pour les oxydes d’azote (NOx) à l’horizon 2020. Prévoir ces émissions est extrêmement complexe, en partie car les mécanismes de production font appel à des disciplines scientifiques différentes : chimie, thermodynamique, mécanique des fluides...

Face à cet enjeu, l’Onera a mis en place le  projet multi-disciplinaire Cleaner, dont l’objectif est de permettre une simulation très réaliste des émissions polluantes dans les futures chambres de combustion aéronautiques. Cleaner s’appuie sur le logiciel Onera Cedre, qui fait référence chez les partenaires de l’Onera.

Les résultats des premières modélisations obtenues début 2012 sont en très bon accord avec les données expérimentales sur plusieurs points de fonctionnement (de la montée à l’approche). Ce résultat intéressant est une étape supplémentaire dans la validation des modèles théoriques de combustion développés à l’Onera.

Répartition du NO pour les régimes « Montée » et « Approche » d’une chambre de combustion TLC (à prémélange pauvre), conçue pour réduire les émissions d’oxydes d’azote (en rouge les taux maximaux, en bleu minimaux)
Répartition du NO pour les régimes « Montée » et « Approche » d’une chambre de combustion TLC (à prémélange pauvre), conçue pour réduire les émissions d’oxydes d’azote (en rouge les taux maximaux, en bleu minimaux)