Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

A la une

13.01.2010 - Radar

Faire cohabiter éoliennes et radars

Les éoliennes perturbent les radars, particulièrement les radars météo. « Si une éolienne est située à moins de 30 km d’un radar météo, la mesure de la vitesse du vent, effectuée par les radars météo grâce à l’effet Doppler*, peut être altérée. Cette altération est fonction de la taille de l’éolienne et du nombre implanté », explique Gérard Bobillot, ingénieur à l’Onera. Et de continuer : « Mais ce n’est pas là le seul problème : dans l’axe du faisceau, l’estimation des précipitations est également perturbée par un effet de masquage ».

Dès lors, on comprend mieux pourquoi trois quarts des refus d’implantation d’éoliennes sont liés aux radars météo. Une occasion d’utiliser les compétences de l’Onera pour modéliser ces perturbations, afin de mieux les comprendre, puis dans un second temps de trouver des solutions pour les résoudre.

L’Onera a en effet développé une solide expérience de la détermination des Sections Efficaces Radar (SER). Connaissant cette expertise, des fabricants d’éoliennes et des porteurs de projets ont déjà demandé de telles évaluations à l’Onera pour argumenter lors des procédures d’implantation.

Devant ce problème devenu récurrent, le MEEDM (Ministère de l’Écologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer) a décidé de lancer un programme de recherche sur ce sujet, piloté par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). Il comprend trois phases, dont la 1ère démarrera d’un point de vu opérationnel courant 2010 :

  • L’Onera et Oktal SE  développeront SiPRÉ, un outil de Simulation des perturbations des radars créées par les éoliennes sur une scène de plusieurs dizaines de kilomètres carré (incluant le logiciel Fermat). Fin 2010, les simulations seront comparées à des mesures réalisées sur le terrain (radar météo, champ d’éoliennes). Avec cet outil, les futures implantations seront simulables et les discussions entre météorologues et aménageurs s’engageront sur des bases scientifiques plus solides.
  • Deux autres phases sont prévues. Les pales d’éoliennes pourraient devenir plus discrètes en travaillant leur furtivité (savoir-faire Onera) grâce à des matériaux absorbants radar intégrés aux pales dont le démonstrateur sera réalisé par EADS Astrium. De leur côté, les radaristes développeront des traitements du signal pour corriger les effets des éoliennes (savoir-faire Onera).

* L’effet Doppler est le décalage de fréquence provoqué par un réflecteur en mouvement sur l’onde émise par le radar ; la mesure de ce décalage permet d’évaluer la vitesse.