Allez au contenu, Allez à la navigation

RSS

Soufflerie assistée par ordinateur et ordinateur assisté par soufflerie

La CFD nouvelle alliée des essais en soufflerie

Loin de sonner le glas des essais en soufflerie, la CFD, Computational Fluid Dynamics ou mécanique des fluides numérique leur donne une nouvelle dimension.

Le futur est en effet à l'utilisation conjointe de la CFD et des essais. Cette association permettra de vaincre le mur de difficultés auquel se heurte la théorie. Pour des calculs et essais effectués sur une même configuration, l’opération de « fusion assimilation » permet d'aider la théorie à améliorer – ou régler – ses modèles et à créer le chaînon manquant là où le calcul est incertain ou la modélisation trop simplifiée.

Inversement, la CFD aide les ingénieurs d’essais à fournir de meilleurs résultats. En effet, là où la soufflerie biaise les résultats par effets des parois et des supports (dard, mâts), les calculs de l’écoulement autour de la maquette installée en soufflerie, comparés à ceux de la maquette seule dans un environnement idéal, permettent d'améliorer la transposition des résultats de la soufflerie vers le vol.

 

 

 

 


Un environnement favorable au contrôle actif

L’ONERA est l’un des rares établissements de recherche au monde à avoir les compétences en aérodynamiques expérimentale et numérique d’un niveau aussi élevé et aussi rapprochées.

Cette proximité est un atout pour développer et mettre au point des innovations en matière de contrôle actif, un des grands principes prometteurs de l’aérodynamique dont l’objectif peut être par exemple de réduire la traînée ou contrôler les vibrations.

Le contrôle actif repose sur des mesures faites par des capteurs, et des contrôles exercés sur l’écoulement par des actionneurs. La CFD est très utile pour simuler, optimiser, comprendre les phénomènes, et concevoir les dispositifs qui seront validés et mis au point dans la vérité de l’écoulement de la soufflerie.

30.09.2015