Les moyens de calcul intensifs

L’ONERA développe de nombreuses plateformes logicielles, qui permettent à ses ingénieurs de tester des concepts de produit ou de les optimiser. Pour supporter les besoins issus de ces différents codes, la DSI (Direction des Systèmes d’Information) exploite, au profit des  chercheurs, des supercalculateurs.  Elle choisit régulièrement des machines à la pointe des performances, afin de leur permettre de conduire des études, mais aussi de développer de nouveaux logiciels adaptés aux nouvelles architectures.

En 2017, l'équipement baptisé SATOR a notamment été mis en service : ce cluster scalaire parallèle de 17 360 cœurs de calcul Intel/Broadwell fourni par le constructeur NEC offre une puissance opérationnelle jusqu'à 4 à 5 fois supérieure à celle du cluster précédent. Sa performance « crête » de 667 Tflop/s* pour une performance LINPACK* de 579 Tflop/s, a offert à l’ONERA un retour dans le classement mondial du Top 500 HPC*.

 

Constructeur NEC
Nombre de coeurs CPU 17 360
Mémoire RAM totale 77,5 To
Performance LINPACK 566,6 TFlop/s (667 TFlops/s crête)
Implantation physique 18 racks, pour une surface au sol de 30m² et un poids total de 11,8 tonnes
Consommation électrique
et refroidissement
Consommation électrique : 280 kW sous LINPACK
Refroidissement hybride eau (136kW) / air (144kW)
Secours électrique partiel


Zoom sur les deux codes phares de l’ONERA elsA et CEDRE

Les codes de calcul de l’ONERA permettent de simuler numériquement les phénomènes physiques en aérodynamique, combustion, aéroacoustique, matériaux, et électromagnétisme.

Simulation instationnaire de l'écoulement autour d'une maquette motorisée de tilt-rotor grâce au code elsA
Simulation instationnaire de l'écoulement autour d'une
maquette motorisée de tilt-rotor grâce au code elsA

Le code elsA permet de calculer
les caractéristiques des écoulements et les
sollicitations mécaniques qui s'exercent sur les
structures pour ensuite dimensionner les
équipements, aéronefs et engins en tenant
compte de leurs interactions avec les fluides.
 

 

 

    Simulation numérique par le code CEDRE de la combustion d'un moteur à ergols liquide
    Simulation numérique par le code CEDRE de la combustion d'un moteur
    à ergols liquide

    Le code CEDRE permet de simuler des phénomènes
    aussi variés que l’écoulement diphasique réactif dans une
    chambre de combustion, l'aérothermique des aubes de turbines,
    les effets de gaz réels à très haute pression dans les moteurs
    fusée, le décollage d'un lanceur de son pas de tir, ou encore
    la phase de rentrée atmosphérique d'engins hypersoniques.
    L’objectif : calculer les caractéristiques des écoulements et les
    sollicitations mécaniques sur les structures, en tenant compte
    des réactions chimiques possibles, afin de dimensionner les
    équipements, aéronefs et engins.

     

    Pour en savoir plus sur elsA :

    Pour en savoir plus sur Cedre