L'ONERA de A à Z

Alliages métalliques

Alliages métalliques

  • 1 L'ONERA inaugure la tour d'atomisation de l'Equipex MATMECA

    Installé sur le site ONERA de Palaiseau, cet équipement de 1 6 M euros, financé principalement par le Commissariat général à l'investissement via l'ANR, permettra le développement de nouveaux alliages métalliques pour des secteurs industriels variés. Ce moyen de R & D'est destiné au développement de nouveaux alliages métalliques à propriétés exceptionnelles
  • 2 Superalliage monocristallin à base de nickel

    Les superalliages sont des alliages métalliques développés pour des applications à haute température. copyright © ONERA 1996 2006 -Tous droits réservés
  • 3 soutenance Hocine Lebbad 11122018

    L' arrangement complexe des phases d'un alliage métallique, appelé microstructure, conditionne fortement ses propriétés mécaniques... Ces structures de morphologie aciculaire sont observées dans plusieurs alliages métalliques (aciers, laitons, alliages de titane, d'aluminium...).Leur croissance, pilotée par la diffusion des éléments d'alliage, a lieu à vitesse constante en conditions isothermes
  • 4 Des métaux spécialisés performance et fiabilité pour les moteurs aéronautiques

    Les moteurs d'avion sont constitués de pièces en alliages métalliques. Certaines sont soumises à des températures extrêmes (jusqu' à 1200 °C) et peuvent en cas de rupture compromettre le moteur, voire l'avion entier
  • 5 Les matériaux composites, du concept à la certification

    S' ils répondent aux enjeux actuels (environnement, coût), ils sont plus sensibles que les alliages métalliques aux agressions extérieures (grêle, foudre, petits chocs. Qui a su mettre à point de méthodes innovantes pour tester ces matériaux
  • 6 Lancement de la " chaire industrielle " ADAMANT : une coopération entre l'ONERA, l'Agence de l'innovation de défense et Safran

    Les travaux réalisés conjointement par le département matériaux et structures de l'ONERA (DMAS) et le groupe Safran, ont vocation à développer de nouveaux alliages métalliques et des systèmes multicouches pour des applications d'aubes et de disques de turbines haute pression. Objectif: atteindre des niveaux de maturité technologique et apporter une preuve de concept, dans des délais compatibles avec l'introduction des matériaux développés dans le démonstrateur moteur du chasseur de nouvelle génération (NGF) en cours de développement chez Dassault Aviation et Airbus Defence and Space, et qui s'inscrit dans cadre de système de combat aérien du futur (SCAF
  • 7 Acoustique ou mécanique : ne plus choisir !

    "Nous envisageons de réaliser ces structures par dépôt électrochimique (électroformage) ou par les techniques de métallurgie des poudres, en assemblant de manière contrôlée sous haute pression des poudres fines d'alliages métalliques", explique le chercheur. D'autres architectures de matériaux ont été imaginées
  • 8 La métallurgie numérique

    Les matériaux actuels, métalliques, utilisés pour ces pièces, sont des superalliages renforcés par la formation de particules durcissantes et présentant une microstructure complexe, constituée d'un seul" grain" (cristal formé par les atomes de l'alliage) pour les applications aubes et polycristalline (agrégats de grains) pour les disques
  • 9 Figure dendritique

    Le matériau a été obtenu par fusion d'un mélange d'éléments purs (Nb, Si ainsi que d'éléments métalliques réfractaires) dans un four à arc.* Dans l'alliage purement binaire Nb Si, le refroidissement relativement rapide imposé par ce type d'élaboration fait que la phase métastable* Nb3Si est conservée, alors que l'on s'attend, à température ambiante, à obtenir un mélange Nb + Nb5Si3, d'après le diagramme de phase ci dessous
  • 10 Les céramiques surprennent encore

    La plupart des alliages métalliques ne supportent pas des températures supérieures à 1100 °C, et les céramiques sont fragiles. "Dans les années quatre vingt, nous avions mis de grands espoirs dans les composites à matrice céramique, c' est à dire des céramiques renforcées par des fibres, rappelle Michel Parlier, chercheur au Département des matériaux et systèmes composites à l'Onera