BOURGET 2019

Drones : l’État fait appel à l’ONERA

La filière drones n’a pas encore complètement pris son envol, car certains verrous technologiques et législatifs sont encore à lever. A la demande de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), l’ONERA joue un double rôle : recherche et expertise. La convention PHYDIAS est consacrée aux méthodes de conception et d'analyse de la sécurité des systèmes de drones.

Les drones : gérer la diversité

ONERA - Drone RESSACAvec des dimensions très variées, notamment des masses allant de 200 g à 2 tonnes, les drones ont un périmètre d'utilisation très vaste. Certains assurent des missions de surveillance à très haute altitude tandis que d'autres, dédiés à la livraison ou à la surveillance d'infrastructures (voies de chemin de fer ou les lignes électriques), volent à basse altitude. Une grande variété de risques leur est associée, en particulier pour les petits drones évoluant à basse altitude.

Les drones : gérer la diversitéAfin de garantir la sécurité des opérations, de nouveaux types d'aéronefs doivent être mis en œuvre, qu'il va falloir concevoir et opérer différemment, en particulier en automatisant le pilotage hors vue ou encore en assurant une géolocalisation très fiable des appareils.

Par ailleurs, de nombreuses questions se posent : comment former les pilotes de ces objets, très différents des avions de par leur poids et leur taille ? Comment intégrer les drones dans le trafic aérien ? Comment gérer les aléas environnementaux ?

La mission de l'ONERA

DGACDans le cadre de la convention PHYDIAS, lancée en 2018 pour 3 ans, l'ONERA mène des recherches et des actions d'expertise au profit de la filière française de drones civils, avec l'objectif de développer cette activité économique très dépendante de la réglementation.
Cela passe en particulier par la conception de systèmes embarqués sûrs et des méthodes de démonstration de la sécurité des usages de ces systèmes. Ceci est étudié plus précisément dans la convention PHYDIAS, financée par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) : évaluation des risques des opérations et systèmes de drones, impact de l’aérologie sur le trafic à basse altitude, facteur humain et télé-opération, avionique autonome et garanties sur les traitements d'images de caméras embarquées.

La filière drone étant jeune, la culture sécurité doit diffuser en direction de tous les acteurs, dronistes ou opérateurs (par exemple des gestionnaires d'infrastructures tels la SNCF), car la sécurité de l’opération repose non seulement sur la fiabilité du véhicule, mais aussi sur la culture des personnels qui les opèrent. C'est pourquoi l'ONERA organise et réalise, toujours dans le cadre de PHYDIAS, des actions de sensibilisation, des formations, des séminaires et des échanges avec des experts.
En effet, la convention permet de mobiliser les expertises de nombreux domaines, et plus particulièrement les experts de l’ONERA en pilotage et guidage, facteur humain , traitement d'images, analyse de sécurité des systèmes, certification des logiciels, électromagnétisme, acoustique et structure de l’aéronef en cas de crash.
L'ONERA assiste également la DGAC dans les groupes de discussions internationaux sur les réglementations, et l'accompagne dans l'évaluation de la sécurité d’opérations de drones lors de l'instruction de demandes d'autorisation de vols innovants.

Par son expertise, ses recherches et les analyses de sécurité qu'il effectue, l'ONERA contribue à adapter les pratiques de l'aviation civile à l'usage des drones, et apporte des réponses aux enjeux à cours et à moyen terme de la filière du drone civil.

> Tout connaître sur l’offre drones de l’ONERA

 

Retour à la liste